La naissance
du projet

Le projet artistique et culturel du parc du Château de Môh – Sreet Art Parc est né de la volonté de Didier et Monique Pignet, actuels propriétaires et collectionneurs d’art contemporain, de mettre en valeur le parc du château en l’inscrivant dans une dynamique de territoire autour de l’art contemporain.

Pour Monique Pignet : « inviter des graffeurs, des street arters et des artistes évoluant dans l’art urbain correspond à l’esprit iconoclaste que nous souhaitons donner au projet. L’idée de désembourgeoiser l’image du château et du châtelain nous plaît beaucoup. »

24 H de la naissance Street Art Parc au Château de Môh

Amoureux des arts, Didier et Monique Pignet réfléchissent longuement au projet artistique et culturel du parc du Château de Môh. Le déclic a eu lieu en mai dernier lors d’un dîner chez le peintre Jacques Halbert dont l’atelier est installé à Candes-Saint-Martin. Philippe Méaille, propriétaire du Château de Montsoreau – Musée d’art contemporain, leurs souffle l’idée d’un musée d’art urbain, mettant en valeur le parc du château et s’inscrivant dans une dynamique de territoire autour de l’art contemporain. Le lendemain, ils rencontrent Fabrice Claval, ancien directeur régie des expositions du Palais de Tokyo et lancent le projet : l’ouverture du site en juillet 2019 !

Portés par leur passion, ils ont organisé un festival de poésie (2007-09) à Saint Barthélemy avec de nombreux artistes dont Eric Judor, Grand Corps Malade, Hafid Benamar.. Ils ont été mécènes du Prix Apollinaire durant 7 ans et soutiennent l’artiste Virgile Novarina pour la réalisation du film Have you taken your Pinoncelli today (2019) dédié à l’artiste Pierre Pinoncelli. C’est donc très naturellement qu’ils ont décidé de dédier le parc du château à l’art contemporain pour fonder le Street Art Parc – Château de Môh.

Un lieu au cœur de l’innovation artistique

Le Val de Loire est le berceau de l’innovation, une terre d’accueil mais surtout un incubateur extraordinaire pour les artistes contemporains.

Cette lecture audacieuse et nouvelle du patrimoine trouve un écho dans la destination Val de Loire qui concentre une forte densité de propositions artistiques autour de Montsoreau et Candes-Saint-Martin.

Situé à proximité du Musée d’Art contemporain de Montsoreau qui possède le plus important fond mondial d’œuvres du collectif conceptuel Art & Language et de l’Abbaye de Fontevraud qui ouvrira un musée d’art moderne accueillant la collection Cligman en 2020 ; Le Street Art Parc – Château de Môh s’inscrit dans un parcours culturel où l’art et le patrimoine se rejoignent.

Un lieu, une histoire

Situé en Val de Loire et faisant parti des châteaux de la région, patrimoine mondial de l’Unesco, dans le village de Candes-Saint-Martin, l’un des plus beaux villages de France et du Parc Naturel Régional Loire-Anjou-Touraine, le Château de Môh présente de nombreux atouts.

Son parc, d’une superficie de 4,5 hectares, se déploie en terrasses qui s’étendent des bords de Loire jusqu’au Château. Planté de nombreuses espèces, il surplombe la confluence de la Loire et de la Vienne. Il est agrémenté d’une mystérieuse arène enterrée dont personne à ce jour n’a pu expliquer l’origine.

Les atours extraordinaires du Château de Môh ont séduit l’enthousiaste et passionné couple Pignet qui ont passé sept ans à le rénover pierre par pierre tout en apportant un regard très contemporain sur les rénovations. Celles-ci terminées, la question d’ouvrir le parc au public et de partager ce site fantastique dans une forme culturelle s’est posée.

La mission du lieu

Il s’agit d’un projet privé et d’un projet de territoire dont la mission est de sensibiliser le grand public à l’art contemporain. A travers un parcours au détour des allées, les visiteurs pourront découvrir les différentes techniques de l’art urbain. Une démarche qui vise à questionner le rapport à la nature, à révéler tout l’imaginaire que contient le paysage. Il s’agit également d’encourager les artistes émergents en créant de nouveaux lieux d’expression artistique et d’aller à la rencontre des publics.