Supo Caos

Aujourd’hui co-fondateur du collectif La Ruche, on peut dire que son œuvre fait partie des murs de la ville de Nîmes. Le graffeur Supo Caos a été fabriqué à la mauvaise herbe du contre-courant. Sa démarche artistique est marquée par l’intrusion plus courante du figuratif. L’artiste nous raconte des histoires, où sa trame narrative est relayée par les Supo afin de driver le spectateur. La plupart de ses œuvres sont agencées par plusieurs structures colorées en fond. Les détails apparaissent dès lors que notre regard se pose sur une pièce, là, vous chercherez à tous les apprivoiser. Mais ce n’est qu’à l’intérieur que vous pourrez flâner. Car ni le cerveau ni l’œil, même aiguisés, ne sont armés pour capter l’unité. Entre engagement des idées, rythme et prolifération de couleurs, le sens n’a de cesse que de se transformer pour mieux réapparaître…